Les Draugar de l'ancien monde

Forum de guilde de la junior association des Draugar de l'Ancien Monde.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La jeunesse d'Elewyn

Aller en bas 
AuteurMessage
Elewyn
Moine fou
Moine fou
avatar

Messages : 250
Date d'inscription : 04/11/2008
Age : 674
Localisation : Pour l'instant dans la valée de Wermak.

MessageSujet: La jeunesse d'Elewyn   Jeu 20 Aoû - 13:22

Elewyn




Il faisait nuit noire. Dans la forêt, plus sombre que jamais, il n’y avait aucun bruit, aucune ombre ne bougeait. C’est à ce moment là qu’un nouvel être décida d’apparaître. Une jeune personne d’un mètre et quelques de haut. C’est comme cela que naissaient les eltyriens. Si c’était un enfant d’homme, on lui aurait certainement donné une huitaine d’années. Il était là, assis et regardait le monde qui l’entourait. Autour de lui étaient rassemblés les grands druides de son clan, comme ils le faisaient à chaque naissance pour bénir et nommer le nouvel être. Astashk, le plus et le plus vieux druide du clan, le plus sage aussi, prononça un nom, un seul. Elewyn.

Le jeune Eltyriens grandit, et environ cinq années plus yard il commença son apprentissage. Il allait d’abord recevoir une éducation d’une année, une période par lequel tous ceux de sa tribu étaient passés. Cette année se passa bien, comme toutes les autres auparavant d’ailleurs. Il apprit à manier le bâton, l’épée et l’arc. Il apprit aussi l’Eltyrien ancien, ainsi que le langage des hommes. Il se familiarisa avec la nature qui l’environnait, apprît à connaître la forêt, les animaux et les différentes façons de se nourrir seul dans la nature. A la fin de cet apprentissage, il du choisir entre quatre choix qui s’offraient à lui. Soit-il continuerait un entraînement de paladin qui durerait quatre années, soit un entraînement en tant que maître archer, les défenseurs de la forêt, soit-il serait pris comme apprenti par un maître druide, pour dix années de ça vie, reclus de la société. Le dernier choix était d’arrêter là et de devenir artisan.
Un mois plus tard, il était sur le chemin de la sortie du village. Il était accompagné par Sartokh, un des maîtres druides qui avait été choisi pour être son mentor et lui transmettre ses connaissances pendant dix années.

Elewyn avait maintenant seize années. Il venait de finir son apprentissage. Il était maintenant libre de continuer ça vie. Il pouvait rester dans le clan ou alors s’en aller, mais dans ce cas il n’aurait jamais le doit de revenir. Bien sur, il resta. Son clan était trop cher à ses yeux pour qu’il l’abandonne comme cela. D’ailleurs il n’y avait presque aucun Eltyriens qui reniait leur clan.

Il mena une vie paisible jusqu’à ses dix neuf ans. Il parcourrait la forêt, solitaire. Il écoutait et apprenait la nature. Il comprenait maintenant pourquoi Sartohk lui avait dit qu’il devait continuer d’apprendre sans lui. Seul, il faisait beaucoup plus attention aux détails de la vie, et c’était cela que la rendait si belle.

C’est aux alentours du château de Wermak, dans la forêt portant le même nom qu’il rencontra un groupe d’aventuriers qui était à la recherche d’un guérisseur pour partir en quête du trésor caché, selon une ancienne légende dans le château de Wermak. Il se dit qu’une aventure de groupe lui ferait le plus grand bien et il pourrait en tirer beaucoup de profits, autant financier, ce qui lui permettrait d’acheter un nouvel équipement, qu’intellectuel. Il pourrait peut être même apprendre de nouveaux sorts de soins durant ce périple.

Dès le second jour de voyage, ils tombèrent nez à nez avec une troupe de mercenaires, eux aussi partis en quête du trésor. Pendant trois jours, ils enchaînèrent les escarmouches. Elewyn se dit que s’il n’avait pas été là, les combattants de son groupe auraient tous étés morts de leurs blessures bien que légère mais trop nombreuses. Il se dit aussi que si les combattants n’avaient pas été là, lui aurait été égorgé ou aurait du prendre la fuite et utiliser ses connaissances de la forêt, bien que celle ci, il ne la connaissait pas tellement.

Ils arrivèrent au château de Wermak, six jours après le début de l’aventure. Ils étaient fiers, car ils croyaient avoir semés leurs ennemis. Ils entrèrent triomphalement dans le château, mais dès qu’ils passèrent la porte principale, des cris de guerre retentirent, et un combat acharné, plus que jamais commença. Ils sortirent victorieux de ce combat, et les mercenaires s’enfuirent pour ne pas finir en bas du ravin, car leurs adversaires avaient l’air en rage. Le groupe d’Elewyn trouva facilement le trésor après avoir fouillé le château.

Il faisait chaud, très chaud lorsqu’ils arrivèrent au pont du diable. Ils descendirent pour se désaltérer à la rivière. Ils burent, burent jusqu’à ce qu’ils n’en puissent plus. Lorsqu’il remonta sur le pont, Elewyn vît ces compagnons tomber à terre comme des mouches. Il sentit sa vue défaillir, son corps trembler d’un grand frisson, mais il ne tomba pas dans un coma provisoire, car son corps était habitué aux poisons, et il connaissait les antidotes. Il fit semblant de tomber inerte sur le sol lui aussi pour ne pas finir tuer. Il vit avec dégoûts les mercenaires piller ses compagnons, et lorsque qu’ils arrivèrent à son niveau, il se releva rapidement. Il avait pris son antidote et ne sentait plus aucun effet du poison. Il combattit férocement, assomma un adversaire de son bâton, et s’enfuit, car il n’avait aucune chance.

Lorsqu’il revint, car il était sûr que les mercenaires étaient loin, ses compagnons étaient assis par terre, terrassés par un mal de tête atroce. Il leur fournit un antidote qu’il avait concocté rapidement et une heure après, ils étaient tous sur pieds. Il était le seul à posséder encore sa fortune. Il décida de la partager avec le reste du groupe.

Ils se quittèrent là, chacun avec une petite part du trésor. Elewyn était fier car il trouvait qu’il avait bien assuré son rôle de guérisseur, et il se dit qu’il n’était pas si mauvais que cela. Il décida de continuer à s’entraîner pour la prochaine aventure qu’il ferait. Il serait plus fort, et il ne perdrait pas face à ses ennemis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La jeunesse d'Elewyn
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Votez pour vos romans de littérature jeunesse préférés!
» Bayard Jeunesse
» La musique qui a marquer votre jeunesse
» [Collection] Les romans de la jeunesse Editions Boivin
» Annie Pietri, l'Histoire pour la jeunesse...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Draugar de l'ancien monde :: Gn :: Les archives du scribt :: Le Grimoire-
Sauter vers: