Les Draugar de l'ancien monde

Forum de guilde de la junior association des Draugar de l'Ancien Monde.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le destin d'un assassin

Aller en bas 
AuteurMessage
Aramil
Seigneur
Seigneur
avatar

Messages : 317
Date d'inscription : 31/07/2009
Age : 27
Localisation : Au taf pour remplir mes popoches de sousous

MessageSujet: Le destin d'un assassin   Mer 9 Déc - 0:01

Le commencement


L'homme était debout, immobile devant une table sur laquelle était posé diverse fioles, dagues, et autre objets de petite taille le tout éclairer par une unique bougie. Il se tenait droit et fixait tout ce matériel. Vêtu de vêtements noirs, il était presque invisible dans cette pièce sombre sans fenêtre ayant pour seule source de lumière celle de la bougie.

Puis un autre homme encapuchonné ouvrit l'unique porte d'entrée de la pièce :
"C'est l'heure. Es-tu près ?"

Alors le premier homme repris vit et s'anima. Il rangea chacune des dagues dans un fourreau, une par une, se saisi de chaque fiole présente sur la table et les rangea dans son aumônière de même que l'ensemble des autres objets. Une fois que cela fut fait, il noua un masque noir sur son visage et mis son chaperon puis se retourna vers son interlocuteur pour lui dire d'une voix sombre :
"Je suis près."

Marchant dans un couloir aussi sombre que la pièce précédente, les deux hommes se rendirent devant deux immenses portes cerclées de fer noir:
"Rappelle-toi, une fois que le maître de la guilde t'aura donné ton épreuve tu ne pourra plus reculer, et l'échec n'est pas permis si tu veut gagner ton titre.
- N'ai crainte Kerael, je ne compte pas échouer si près du but. Je serais assassin ou je mourrais..."

Poussant un soupir de satisfaction, Kerael ouvrit l'immense porte et y fit entrer Aramil.

"Entre." tonna Azrael, le grand maître de la guilde en voyant l'apprenti.

Aramil avança d'un pas décidé puis lorsqu'il ne fut plus qu'à quelques pas de son maître, il mit un genoux à terre et s'inclina. A ce moment là, il entendit la lourde porte se refermer.

"Bien, reprit Azrael, je voit que tu es fin prés.
- Je ne l'ai jamais été autant seigneur.
- Il vaut mieux pour toi car comme tu le sait, cette épreuve sera la plus difficile de toute ta carrière....
- Je sait, il n'y a que deux choix sur cette mission : la réussite ou.....la mort. C'est ainsi que sont forgés les maîtres assassin.
- Et si tu échoue, la guilde sera déshonorer et c'est l'un de ses propres membres qui lavera son honneur dans ton sang. Tel est le but de l'Initiation mais cessons de parler."

Azrael se dirigea vers un piédestal sur lequel reposait un parchemin enroulé et scellé par un caché de cire portant le sceau de la guilde. Il s'en saisi, se retourna vers Aramil et avança vers lui :
"Lève-toi"
Aramil s'exécuta. Alors Azrael lui tendis le parchemin et déclara :
"Une fois que ce sceau sera briser et que tu aura pris connaissance de ton épreuve, tu sera seul. Aucun assassins, aucun alliés ne doit te venir en aide. Tu ne pourra utiliser que le matériel que tu porte. Va ,et que les Dieux t'accompagne."

Sans un mots, Aramil s'inclina, sortit de la grande pièce puis du manoir de la guilde. Il fit une centaine de mètre et s'assura que personne ne puisse le voir. Une fois certain d'être seul, il reprit le parchemin. Il marqua une pose en fixant le sceau de la guilde, ce qui trahissa un instant d'hésitation.
"Je n'échouerait pas" se convainquit-il.
Il arracha le sceau et déplia le rouleau :

Le seigneur Boreas du village de Gallowmere est devenus l'ennemi de toutes les guildes d'assassins en évoquant publiquement une campagne de purge contre eux. Trois guildes sont déjà tomber et cela doit cesser. Ses hommes cesseront tout combat si leur chef venait a connaitre une fin tragique.
Tel est ta mission : Tue Boreas et met fin a cette traque en même temps.


Aramil sentit un frisson lui parcourir le dos mais ce ressaisit vite tel qu'il avait été entrainer. Boreas était connus pour avoir lancer cette traque. Un homme arrogants et vaniteux. A tel point qu'il ne se sépare jamais de ses deux gardes du corps. Le fait qu'il s'attende à recevoir la visite d'un assassin en réponse à la traque n'arrangera pas les choses.
Aramil sortit alors un petit objet de son aumônière et la plaça sous son ordre de mission. Après avoir prononcer un mot magique, une flamme fit son apparition et mit le feu au parchemin. Une fois qu'il fut sûr qu'il ne resta nul trace de l'objet de sa quête, il reprit sa route en direction de Gallowmere, décider à montrer son potentiel et à devenir maître assassin.

Trois jours après avoir quitté le manoir, les remparts de Gallowmere furent en vue. Aramil attendit la nuit pour s'infiltrer dans la ville et chercha immédiatement sa cible. Au bout de quelques heures, la chance lui sourit et il repéra Boreas. Ce dernier marchant sereinement flanquer de ses deux gardes du corps, chacun d'eux était en arme et armure. Cela ne sera pas facile.
Mais comme on lui avait indiqué, Boreas était vaniteux et avait une confiance aveugle en ses gardes. Il fallait ce servir de ce défaut fatal. Le contingent se dirigea vers la taverne du village et y pénétra. Aramil patienta, cacher dans les ombres d'une ruelle sombre. Trois heures plus tard, l'un des gardes sortit en titubant et se dirigea vers une petite ruelle un peu plus loin. Aramil vit là l'occasion d'approcher Boreas. A pas de loup, il s'approcha du garde.
Malheureusement par un mauvais coup du sort, celui-ci se retourna et vit Aramil :

"Eh ! Toi......hic......approche..."
Aramil crut que le garde avait compris son plan mais se dirigea tout de même vers lui prudemment.
"Oui seigneur ?
- Viens approche....hic.....j'vais pas te manger.....hic"

L'homme était assurément trop ivre pour ce rendre compte de quoi que ce soit, ce qui soulagea Aramil.

"Bon...hic...j'ai comme qui dirais une envie de pisser...hic ...et je suis trop bourré pour enlever mon armure seul. Tu vas m'aider.
- Très bien seigneur"

Dans sa tête, le plan d'Aramil était déjà près. Il aida le soldat à ôter son armure, sa ceinture a laquelle pendait son épée et son heaume puis lorsque celui si lui tourna le dos pour se soulager, une dague sortit d'un fourreau pour venir lui trancher la gorge avant de redisparaitre dans le fourreau. Aramil le traina au fond de la ruelle et revêtit son armure dans le but d'approcher Boreas puis il cacha le corps sous un tas de paille.
Retournant à la taverne, il prit le rôle de l'homme qu'il venait de tuer non sans avoir remis le heaume. Il rentra en titubant et ce dirigea vers Boreas :

"Alors ca y est ? tu est plus léger ? dit le second garde en riant.
- J'te l'fait pas dire mon grand. lui répondit Aramil d'un ton ivre.
- Pourquoi tu porte ton casque ?
- Trop de lumière, j'ai mal à la tête.
- Hahahahahahaha j'tavais dit de pas boire comme ça.
- Oh ça va.
- Cesser vos enfantillages maintenant, intervint leur maître, j'ai sommeil, retournons au château.
- A votre aise seigneur."

Ils sortirent de la taverne et se dirigèrent vers le château. Aramil savait que si il franchissait ces portes il échouerait car toute la garnison s'y trouvait et une fois le seigneur dans son enceinte les portes se refermeront jusqu'au matin et il ne pourrait pas garder le heaume si longtemps. Il fallait agir et vite. Aramil ne réfléchit pas. Il se saisit de son épée et la planta dans le dos de Boreas. Stupéfait, ce dernier et son garde se tournèrent vers Aramil :

"Mais que....dit Boreas agonisant"

Aramil ôta son heaume et dévoila son visage masquer.

"Finalement, le chasseur et devenus chassé." ricanât Aramil

Aussitôt le second garde hurla pour alerter des renforts puis chargea.
Aramil l'esquiva habilement et termina son geste en dégainant de nouveau sa dague qui vint se planter dans la gorge de son agresseur, lui tranchant la carotide.
Une fois cette menace éliminer, il retourna auprès de Boreas et le saisit par le col.

"Meurt" dit-il en le regardant dans les yeux. Et il l'acheva en le traversant de part en part avec son épée.

Son œuvre achevé, il dut se hâter car l'alerte fut donner avec succès, aussi il disparut dans les ombres, se débarrassa de l'armure et sortit de la ville en évitant habillement les patrouilles.
Une fois a l'extérieur de la ville, il s'accorda une pause pour reprendre son souffle après cette course. Il fut rejoint par une silhouette qu'il reconnut comme celle de Kerael :

"C'était donc toi qui était chargé de me suivre...
- ...et de te tuer si tu venais a échouer. Mais ta mission est un succès aussi voici ton dû."
Il tendit un anneau fait d'or et orner du sceau de la guilde à Aramil.
Non sans une certaine émotion, Aramil s'en saisi et l'enfila avec fierté.

Enfin il avait réussi, enfin il était assassin et cet anneau le prouverai à quiconque en douterai.


Dernière édition par Aramil le Sam 23 Jan - 12:10, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le destin d'un assassin
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Robert Michel - Hors-Destin - L'Agent des Ombres tome 4
» Création Perso Spé : Altaïr (Assassin's Creed)
» Assassin's Creed Brotherhood III - [Xbox360/PC/PS3]
» Ordre de lecture conseillé pour l'assassin royal
» Un assassin de chevaliers croisés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Draugar de l'ancien monde :: Gn :: Les archives du scribt :: Le Grimoire-
Sauter vers: